Sélectionner une page

En regardant le film Les Indestructibles, je me pose cette question : et si nous étions tous des supers héros que l’inconscient collectif aurait mis au placard ? Et pour élargir le débat, on fait quoi de notre potentiel ?

Les Indestructibles– le film

M. Indestructible est un super-héros, marié à Elastigirl, une super-héros elle aussi.

A cause d’actions en justice à leur encontre, M. Indestructible et les autres super-héros sont contraints de vivre « normalement ».

Plus tard, on retrouve Robert et Helen Parr (M. Indestructible et Elastigirl) avec leurs 3 enfants. Ils mènent une existence calme et rangée. Robert est employé dans une société d’assurances. On comprend très vite qu’il s’ennuie, que sa sédentarité le fait grossir.

D’ailleurs, la scène où il rentre chez lui dans une voiture trop petite pour lui est juste remarquable et vient matérialiser l’idée qu’il vit de manière trop étriquée.

 

Vivre normalement

Le film souligne que tous les super-héros doivent vivre normalement. Mais c’est quoi vivre normalement ? Ne pas faire de vagues, ne pas se faire remarquer, se rendre transparent, être terne, ne pas être soi vraiment… Voilà ce que l’on comprend d’une vie normale à la lumière de ce film.

C’est vivre en dessous de son potentiel, faire fi de ses qualités, compétences, capacités, de ce petit truc en plus qui peut nous rendre magiques.

Le collectif ou l’inconscient collectif n’aime pas quand des personnes sortent du lot, l’excentricité, les personnes qui réussissent ou se montrent. Alors, beaucoup de personnes “se mettent au placard” comme les héros du film, condamnées à ne pas vivre leurs rêves, à mener une existence morne, triste, pauvre, sans but si ce n’est celui de ne pas se faire remarquer.

 

Le potentiel

Un des sens du mot potentiel est celui-ci : « force, ressources dont on dispose, capacité ». Les synonymes seraient : « réserve, force, puissance ». Le potentiel de chacun est sous-estimé la plupart du temps.

Une preuve ? Si on pose la question à tous ceux qui nous entourent : « est-ce que tu vis la vie dont tu rêves ? » 1 personne sur 2 répondra « non » ou sera gênée ou dira « oui, presque… ».

Est-ce que tout le monde utilise son plein potentiel ? Je n’en ai pas l’impression. Si la majorité utilisait son plein potentiel, nous serions moins enclins à la critique, à la comparaison, à la frustration.

Quand nous avons conscience de notre potentiel nous avons une meilleure estime de nous-mêmes et n’avons pas tendance à rabaisser les autres. D’ailleurs, nous sommes plus enclins à reconnaître chez l’autre sa valeur, son potentiel justement. Nous n’avons pas peur qu’il nous dépasse, nous vole notre place. Aussi, on sait reconnaître sa beauté, l’encourager, lui tendre la main, lui rendre service.

 

S’autoriser à se reconnecter à son potentiel

Il serait donc de l’ordre du vital de se reconnecter à son potentiel, pour que la frustration ne nous grignote pas de l’intérieur. Qu’est-ce qui fait notre différence ? Et que savons- faire ? Pourquoi nous aimons-nous ? Qu’est-ce qui fait que nous sommes aimés des autres ?

De plus, si nous sommes convaincus de notre force et de notre valeur, il apparaît plus facile passer à l’action et se reconnecter à ce fameux potentiel.

 

Les petits trucs de Mam’coach
  • Pour prendre conscience de son potentiel, je vous propose de faire un arrêt sur image et de vous poser des questions.Qu’est-ce que je sais faire concrètement ? Comment est-ce que je fais cela ? De quoi suis-je capable ? Quelles sont mes ressources ? Mes capacités à être aimé et apprécié ? Comment est-ce que j’ai relevé les défis de la vie ? Quand je donne le meilleur de moi-même, quel est le potentiel que je possède et que je pourrais utiliser dans cette situation ? Quels sont les domaines dans lesquels j’apprends rapidement et facilement ? Que ferais-je si je n’avais aucune contrainte de temps et d’argent ?Attention : il s’agira aussi d’atténuer la voix de la croyance qui vous limite dans votre potentiel en la remplaçant car une croyance permissive : je suis capable de réussir, j’apprends par essais-erreurs et chaque expérience m’offre de nouveaux apprentissages, je crois en mon potentiel et celui des autres…
  • Dans le même temps, il s’agira de travailler l’équilibre de l’estime de soi en commençant par travailler l’amour de soi. « L’amour de soi (se respecter quoi qu’il advienne, écouter ses besoins et ses aspirations) va faciliter obligatoirement une vision de soi (croire en ses capacités, se projeter dans l’avenir) qui, à son tour, influence positivement la confiance en soi (agir sans crainte excessive de l’échec et du jugement d’autrui).»
  • Il vous reste à vous mettre en action pour vivre votre vie pleinement avec votre potentiel retrouvé. Si vous avez besoin d’un coup de main, voici quelques propositions :
Proposition n°1 : Ecrire le journal de vos intentions

Chaque matin, vous pouvez écrire sur votre vie rêvée. Vous êtes où, avec qui ? Vous faites quoi ? Comment ? Vous ressentez quoi ? A force d’assiduité, vous allez vous mettre en mouvement pour caler votre vie à celle que vous écrivez.

Proposition n°2 : Faire une liste

Faites une liste de choses que vous rêvez de faire : apprendre à jouer de la guitare, partir dans un lieu magnifique pour vos vacances…  Vous allez rapidement vouloir accomplir votre liste de rêves !

Proposition n°3 : Visualiser

Ecrivez votre scenario de vie. Imaginez les couleurs, les sons, les sensations, les odeurs… écrivez les scènes sans censure et enregistrez-vous en train de les raconter, pour vous lire ou vous réécouter à l’infini. On fait le pari que cela aura un effet sur votre vie ?

Dites-moi, maintenant que vous vivez pleinement votre potentiel, quel super-héros êtes-vous ?

👍Pour recevoir mes mails : https://edwigebodin.clickfunnels.com/inscription-newsletter