Sélectionner une page

Le mois de février est marqué par la fête de la Saint-Valentin. Pour tout vous avouer, je ne fête jamais cette dernière. L’amour est une intention de tous les jours pas d’un seul jour. Mais là n’est pas le débat, cela reste une occasion d’évoquer avec vous ce beau sentiment qu’est l’amour.

Je vais m’inspirer du dessin animé La Belle et la Bête. Pour moi, il invite à la réflexion sur ce qu’est le véritable amour, cet attachement si profond qu’il se soucie peu des apparences.

Nous allons nous rappeler le prologue de cette belle histoire, pour aborder ensemble les sentiments d’aimer et d’être aimé(e).

La Belle et la Bête – prologue

« Il était une fois, dans un pays lointain, un jeune prince qui vivait dans un somptueux château. Bien que la vie l’ait comblé de tous ses bienfaits, le prince était un homme capricieux, égoïste et insensible.

Un soir d’hiver, une vieille mendiante se présenta au château et lui offrit une rose en échange d’un abri contre le froid qui faisait rage. Saisi de répulsion devant sa misérable apparence, le prince ricana de son modeste présent et chassa la vieille femme. Elle tenta de lui faire entendre qu’il ne fallait jamais se fier aux apparences, et que la vraie beauté venait du cœur. Lorsqu’il la repoussa pour la seconde fois, l’hideuse apparition se métamorphosa sous ses yeux en une créature enchanteresse.

Le prince essaya de se faire pardonner, mais il était trop tard car elle avait compris la sécheresse de ce cœur déserté par l’amour.

En punition, elle le transforma en une bête monstrueuse et jeta un sort sur le château ainsi que sur tous ses occupants.Horrifiée par son aspect effroyable, la Bête se terra au fond de son château, avec pour seule fenêtre sur le monde extérieur un miroir magique. La rose qui lui avait été offerte était une rose enchantée qui ne se flétrirait qu’au jour de son vingt-et-unième anniversaire. Avant la chute du dernier pétale de la fleur magique, le prince devrait aimer une femme et s’en faire aimer en retour pour briser le charme. Dans le cas contraire, il se verrait condamné à garder l’apparence d’un monstre pour l’éternité. Plus les années passaient et plus le prince perdait tout espoir d’échapper à cette malédiction ; car en réalité, qui pourrait un jour aimer… une bête ? »

Texte français de Claude Rigal-Ansous

C’est quoi l’amour ? Comment aimer ?

Le prologue de la Belle et la Bête nous rappelle à quel point nous nous disposons à nous fier aux apparences. D’ailleurs, lorsqu’une personne recherche un ou une partenaire en amour, elle avance souvent un catalogue de critères : « la personne avec qui je veux être doit être comme ceci et comme cela », « elle ressemble à ci ou à ça », « elle aime faire telle ou telle chose »… Bref, on dirait une commande passée au Père Noël !

Quand on aime vraiment, se soucie-t-on des détails ? Prenons un exemple qui m’est cher et qui parlera à beaucoup de parents. Bien que nous ayons connaissance des défauts et des qualités de nos enfants, nous les aimons. Nous les aimons par-dessus tout. C’est ce que l’on nomme amour inconditionnel, l’amour le plus pur qui soit. Il n’y a pas de cadre, de contraintes, de conditions à cet amour, il est là. Si vous voyez de quel amour je parle, vous conviendrez, que le plus important est de s’aimer soi-même de cette manière.

L’amour de soi est  plus qu’une simple condition, il est l’essence même de notre être.

Parfois, certaines personnes disent : « je m’aime, mais je suis comme ceci. ». Pour décrypter, elles s’aiment, mais elles se jugent elles-mêmes sur un trait négatif de leur personnalité. S’aimer soi-même ne signifie pas nier ses défauts. Non, ce n’est pas l’idée. Mais que pensez-vous d’une tournure de phrase différente : « Je suis comme ceci, et je m’aime. » Tout de suite, cela prend une dimension différente, et je ne sais pas si vous avez remarqué mais l’émotion est différente aussi. On a beaucoup plus envie de sourire sur la 2me proposition que sur la 1re.

En s’aimant de manière inconditionnelle, il est bien plus aisé d’aimer l’autre, de nourrir des relations de qualité, en amitié, en famille, avec ses enfants. Et dans le couple aussi. Quand on est en paix avec soi, on a beaucoup plus de facilités à aimer l’autre pour ce qu’il est et non ce qu’il fait ou ne fait pas. Se concentrer sur ce que l’autre a de plus positif, sans attentes impossibles et sans jugements, permet sans nul doute une relation amoureuse des plus harmonieuses.

Et là vous direz, ok si moi, je m’aime, si j’aime l’autre de manière inconditionnelle, comment m’assurer que ce même autre va m’aimer de ce même amour ?

 

C’est quoi l’amour ? Comment être aimé(e) ?

Certaines personnes se plaignent parfois de ne pas être aimées. Nous avons trop tendance à oublier que l’être humain a besoin de cohérence, ce qui implique un phénomène d’auto-vérification. Cela signifie que nous recherchons auprès de l’autre la représentation que nous avons de nous-mêmes pour qu’elle devienne une vérité.

Si on ne s’estime pas digne d’être aimé(e), si pour une raison ou pour une autre, nous ne nous aimons pas, il est certain que l’autre ne nous aimera pas plus que ce que l’on s’accorde à nous-même. Lorsque l’on a tendance à s’évaluer, à se juger, il n’est pas possible de demander à l’autre de ne pas le faire. Encore une fois, lorsqu’on (s’) aime, on ne juge pas. On ne vit pas dans la peur d’être jugé(e) non plus.

Pour s’aimer, on peut commencer par être inconditionnellement positif, en ayant pour soi de l’attention et des attentions. Parfois, on peut avoir des attentes vis-à-vis de l’autre. Ce sont de précieuses informations pour connaître la nature de nos besoins. Si le besoin est d’être reconnu(e) par exemple, qu’est-ce qui empêche de se dire à soi-même : « Tu existes pour moi, je te vois tel(le) que tu es ». « Je vois ce que tu fais, tu es important(e) pour moi ». « Je tiens compte de toi, tes besoins sont mon essentiel. »

Cette attention, ces attentions accordées par et pour soi-même,  vont se répercuter sur la façon dont l’autre a de vous aimer. Se valoriser soi-même, se reconnaître soi-même dans ce que l’on fait et l’on est, pour être valorisé(e) et reconnu(e) dans ses relations. Et oui, être aimé(e), cela commence encore et toujours par un travail sur soi, pour vivre le plus beau cadeau de la vie…

 

« Aimer et être aimé, le plus beau cadeau de la vie  »

Il s’agit du sous-titre à l’ouvrage du Dr Deepak Chopra « Le Chemin vers l’amour ». Je vous fais part de citations positives tirées du livre qui aideront, celles et ceux qui le souhaitent, à mieux cheminer vers l’amour…

  • « Vous avez été créé pour être complétement aimé et complétement aimable durant toute votre vie. »
  • « Quand vous vous percevrez comme esprit, vous ne vous contenterez pas de ressentir l’amour, vous serez l’amour. »
  • « A travers la personne que vous aimez, vous participez à l’amour universel. Si vous apprenez à observer en profondeur, vous verrez que votre réalité n’est qu’amour. »
  • « Il n’y a pas de peur dans l’amour ; l’amour parfait chasse la peur. »
  • « C’est l’aptitude à vous voir vous-même comme aimable qui rend possible la passion. »
  • « Le seul besoin que nous ayons est d’être vu comme réel. »
  • « Un simple point du cœur peut se dilater et libérer le monde. »

 

Les petits trucs de Mam’coach

  • Améliorer son estime de soi, sa confiance en soi .
  • Faire le point avec vous-même pour vous aimer de manière inconditionnelle, intéressez-vous à vous, écoutez-vous.
  • Face au miroir, souriez-vous franchement, accordez-vous de l’égard : vous êtes une personne aimée et aimable.
  • Lorsque vous avez des pensées négatives sur vous-même, imaginez-vous dire ces mêmes pensées à une personne que vous aimez beaucoup. C’est insoutenable ? Renversez la tendance et dites-vous des choses positives.
  • Les attentes vis-à-vis des autres sont de précieuses informations. Remplacez les phrases qui commencent par « tu » en « je ». Exemple : « tu ne fais pas attention à moi » devient « je ne fais pas attention à moi. » Demandez-vous comment y remédier…
  • Cultivez l’amour de vous-même, l’amour dans vos relatons, que cela devienne contagieux ! 🙂
  • Si vous souhaitez connaître l’histoire qui aurait inspiré la Belle et la Bête, c’est ici.

Alors, êtes-vous prêt(e) à aimer et à être aimé(e) ?  Je vous le souhaite, car il n’y a pas de ressenti plus pur. C’est toujours dommage de le voir entravé par des problèmes de communication, d’ego et autres maux… Quel bonheur de ressentir l’amour, il devrait toujours en être ainsi !

Pour recevoir mes mails, tous les mercredis à 8h, cliquer ici .

Vous pouvez aussi me contacter via le formulaire de contact, cliquer ici .