Sélectionner une page

« J’aurais aimé que mes parents me donnent confiance en moi. »

« Je ne sais pas pourquoi mais je n’ai jamais eu confiance en moi. »

« Je pourrais faire tellement de choses si j’avais confiance en moi ! »

Avez-vous déjà prononcé ces mots ? Moi, dans ma pratique en coaching personnel et professionnel, je les entends souvent. Suivis de la question : « est-ce que vous avez des réponses pour ça ? » Et oui, j’en ai beaucoup, et pour ce faire, on va s’inspirer de Raiponce. La confiance en soi concerne tout le monde et décidément, Raiponce a réponse à tout !

Nous allons donc aborder ensemble ce qu’est la confiance en soi, les causes et conséquences du manque de confiance en soi, pour enfin trouver les clés pour gonfler sa confiance en soi, Raiponce par ses expériences de vie va nous y aider.

Qu’est-ce que la confiance en soi ?

La confiance en soi est l’une des composantes de l’estime de soi avec l’amour de soi et l’image de soi. Attention à ne pas confondre les termes !

La confiance en soi est la capacité à poser des actions, à se sentir légitime d’agir, de penser, de choisir, dans certaines situations de la vie. Elle permet d’affirmer avec réalisme qu’on a les ressources nécessaires pour faire face à certaines situations.

On peut penser que la confiance en soi est souvent générale, mais en réalité, elle est toujours spécifique, liée à un domaine de la vie.  On peut avoir confiance en soi au travail mais pas du tout en couple par exemple.

La confiance en soi n’est jamais acquise définitivement. Elle est temporaire par définition, car elle est réaliste et ancrée dans l’expérience. Par exemple, si on cesse de pratiquer un sport pendant des années, notre confiance en nous dans ce domaine risque de s’amenuiser. En gros, manquer de confiance en soi convient à dire de ne pas se sentir capable de faire quelque chose. C’est ne pas avoir conscience de ses qualités et de ses compétences.

 

Quelles sont les causes du manque de confiance en soi ?

On peut trouver les racines du manque de confiance en soi dans l’enfance. Les parents, la famille et les personnes qui entourent l’enfant (instituteur(trice), professeur, moniteur(trice) sportif…) jouent un grand rôle dans le développement de la confiance en soi. On peut distinguer cinq facteurs : le manque d’amour, le manque d’expérimentation, l’excès ou le manque de renforcement positif, les étiquettes et/ou les messages contraignants.

En effet, les enfants qui ont eu des carences affectives importantes ont des risques de ne pas développer une forte estime d’eux-mêmes et par conséquent pas non plus une bonne confiance en eux. A l’inverse, des parents aimants, qui donnent des marques d’affections et de tendresse à leurs enfants, tissent de bonnes bases pour la confiance en soi.

Aussi, le fait de trop “couver” son enfant, de l’empêcher de faire ses propres expériences par excès de protection sont également nuisibles. Des petites phrases telles que “Je vais t’aider sinon tu vas te faire mal” ou “Donne, je vais le faire à ta place” peuvent faire penser à l’enfant qu’il n’est pas capable de. Par conséquent, l’enfant n’ose plus, perd de la spontanéité et la confiance qui va avec. Là est peut-être le principal problème de Raiponce, avec une « mère » qui lui refuse le monde extérieur sous couvert de la protéger, mais finalement qui ne sert qu’à protéger son terrible secret.

Ne jamais féliciter son enfant ou ne pointer du doigt que ce qui n’est pas bien fait va à l’encontre du développement de la confiance en soi. A l’inverse, le fait de valoriser l’enfant quels que soit ses résultats et d’approuver tout ce qu’il fait sans discernement ne lui permet pas de se mesurer comme il se doit.

Ce n’est pas tout…

Les enfants peuvent aussi se faire coller des « étiquettes » : “elle est maladroite”, « il ne sait rien faire sans sa mère », … Ces étiquettes peuvent suivre l’enfant jusqu’àl’âge adulte. Là aussi, nous retrouvons une problématique que retrouve Raiponce, sa « mère » lui signifie, qu’elle n’est rien sans elle, qu’elle ne pourra pas s’en sortir par elle-même. Elle colle une étiquette sur sa fille « ne sait rien faire par elle-même ».

Pour finir, les messages contraignants, qui proviennent de nos parents ou autres figures parentales, influencent et orientent aussi nos actions. Les “Sois parfait”, “Sois fort”, “Fais plaisir”, “Dépêche-toi” et “Fais un effort” vont agir comme un critique intérieur et empêcher d’agir si l’action n’est pas en ligne avec son ou ses messages contraignants dominants. (cf. cet article https://www.mam-coach.com/drivers/ pour comprendre les messages contraignants). Raiponce est en proie au driver « Fais plaisir », pour continuer à recevoir l’amour et les bontés de sa « mère », elle doit en tout point correspondre à ses attentes quitte à s’oublier elle-même.

 

Quelles peuvent être les conséquences du manque de confiance en soi ?

Le manque de confiance en soi peut avoir de graves conséquences sur la vie adulte et entretenir des cercles vicieux. Voici les conséquences les plus courantes :

  • L’absence de lien social. Sous-entendu : ne pas oser aller vers les autres, ne pas parler, s’isoler, ne pas essayer de nouvelles rencontres, avoir peur des autres, baisser le regard, ne pas se livrer…
  • La jalousie. Une personne qui n’a pas confiance en elle, est constamment dans le doute, l’incertitude et dans la peur de la solitude.
  • La sensibilité aux critiques négatives. Les personnes qui n’ont pas confiance en elles se laissent influencer par les autres et ne pensent pas pourvoir s’améliorer.
  • Le besoin d’être rassuré(e). La personne qui n’a pas confiance en elle ne va pas oser prendre des initiatives, elle pense que son jugement n’est pas bon. Elle a peur de mal faire. Il va constamment falloir qu’elle demande aux autres des conseils, afin d’être rassurée.
  • L’incapacité à faire des choix. La personne qui n’a pas confiance en elle a peur de se tromper. Elle n’arrivera pas à faire de choix, cela entraine de l’immobilisme.
Mais aussi:
  • Le manque d’ambition et de motivation. Une personne qui n’a pas confiance en elle sous- estime ses capacités et pense toute entreprise trop audacieuse pour elle.
  • L’auto-dévalorisation. Le fait de ne pas tisser de lien social ou de ne pas oser faire des choses va donner à la personne une mauvaise image d’elle-même. Elle va alors jusqu’à se dévaloriser, penser qu’elle n’intéresse personne, qu’elle ne sait rien faire et entretenir ainsi le manque de confiance en elle.
  • L’échec. Le doute, l’incertitude vis-à-vis de ses chances de réussite, ainsi que la peur et les croyances de l’échec mènent justement tout droit à ce dernier. C’est de l’auto-sabotage.
  • Les sentiments et pensées négatifs. Le manque de confiance en soi peut être associé à des ressentis négatifs : ressentiment, remord, regret, culpabilité, incertitude, inquiétude, peur, doute, tristesse, démotivation, trouble, désarroi, égarement, dépit, inhibition…

 

Comment reprendre confiance en soi ?

Même si l’enfance peut expliquer des manques en termes de confiance en soi, c’est ce qui en est fait à l’âge adulte qui importe le plus. En effet, ce sont nos propres actions, expérimentations qui vont changer la donne.

Pour reprendre confiance en soi, il faut expérimenter. Une personne qui n’osera rien tenter dans un certain domaine, ne pourra pas acquérir de la confiance en elle dans ce domaine. Il faut donc s’impliquer activement pour apprendre, soit “prendre de l’expérience”. Expérimenter une situation permet d’en mesurer les atouts et les freins. Il est ensuite possible de pouvoir imaginer une façon de s’adapter à ce qui risque de se passer. Par exemple, si une personne n’a jamais pris la parole en public, elle risque d’avoir très peur de le faire. Si elle a le courage de se lancer une fois, elle expérimentera le stress, les questionnements, les attitudes à avoir… et sera mieux préparée pour la prochaine fois.

Egalement, pour prendre confiance en soi, c’est de tirer leçon de ses expériences. Les personnes qui se contentent de tirer une conclusion négative d’un échec ne vont pas développer leur confiance en elles. En effet, elles risquent de renoncer à recommencer ou de répéter les mêmes erreurs à l’infini. C’est en faisant une évaluation précise de nos échecs que nous pouvons en comprendre les causes. Une fois qu’on a bien compris ses erreurs, on peut les corriger en agissant autrement, en tenant mieux compte de ce qui se passe. En PNL on dit qu’”il n’y a pas d’échec, il n’y a que du feedback”.

Aussi, il convient de varier les expériences. Quand on répète toujours les mêmes gestes, les mêmes choses, on ne mesure pas ses facultés d’adaptation. Une expérience variée, tout en choisissant les risques que l’on prend, permet de gonfler la confiance en soi.

Pour finir…

…Retrouvons Raiponce qui retrouve joie de vivre et sérénité en osant sortir de sa tour. Cette tour, est-ce donc cette zone de confort dont on parle si souvent ? En tout cas, guidée par son rêve, Raiponce expérimente pas à pas sa confiance en elle : en osant aller vers les autres et faire de nouvelles rencontres, en choisissant d’arrêter de se laisser influencer par sa « mère », en faisant ses propres choix, en ayant de l’ambition (oui, ce n’est pas rien d’aller explorer le monde quand on a passé sa vie dans une tour !) … Bref, la réponse de Raiponce est dans ses choix et dans l’action, et concrètement, ça lui a très bien réussi !

 

Les petits trucs de Mam’coach

  • Expérimenter. Chaque matin, se demander : quelle nouvelle chose pourrais-je essayer de faire aujourd’hui ?
  • Se faire des feed-backs. Chaque soir, se demander : qu’ai-je réussi aujourd’hui ? Comment puis-je faire encore mieux ?
  • S’entourer de personnes positives et qui renforcent l’estime que l’on a de soi. Se demander : quel intérêt ai-je à être en relation avec cette personne, alors qu’elle passe son temps à me brimer, juger ? Comment puis-je améliorer la relation ou bien la rompre ?
  • L’action est la nourriture de la confiance en soi. Ne sous-estimez pas les actions que vous pouvez mettre en place. Chaque pas ou exercice, chaque petit succès, vous amène vers vos objectifs.
  • Pour savoir, où vous vous situez en termes de confiance en vous, vous pouvez faire ce test (les questions peuvent paraître bizarres de prime abord, en même temps, cela reste intéressant): https://test.psychologies.com/tests-moi/tests-estime-de-soi/comment-gagner-en-confiance-en-soi

 

Alors, êtes-vous prêt à avoir vraiment confiance en vous ? Je vous le souhaite, car la bonne nouvelle, c’est que les problématiques de confiance en soi peuvent se corriger, et ce quel que soit votre âge ou votre situation. Etre confiant(e) se conditionne et adieu le stress, bonjour la sérénité ! A vous de jouer !

👍Pour recevoir mes mails, tous les mercredis à 8h : https://edwigebodin.clickfunnels.com/inscription-newsletter

👍Vous pouvez aussi me contacter via le formulaire de contact : https://www.mam-coach.com